1920

Distribuer, mais aussi produire

En 1920, la direction de Casino décide de ne plus se limiter à la vente mais de commencer à produire une partie de son offre. Elle rencontre en effet des difficultés pour trouver des fournisseurs capables de fournir en quantité suffisante les entrepôts et souhaite garantir un bon niveau de qualité. Des usines et ateliers se mettent progressivement en place à Saint-Etienne. Aux alentours de 1920, on fabrique ainsi 7 tonnes de pain par jour à Saint-Étienne : enveloppé dans du papier cristal et étiqueté, il est ensuite envoyé dans les succursales. Un laboratoire de pâtisserie et biscuiterie s’y ajoute, ainsi qu’une distillerie de liqueurs, une chocolaterie-confiserie, une huilerie, moutarderie…. On trouve aussi un torréfacteur, des ateliers d’imprimerie, de menuiserie, de tonnellerie, une aciérie mécanique…

Les pétroles importés de Roumanie et Galicie sont transportés par 40 wagons-citernes, transvasés dans des bacs placés au sous-sol. Le pétrole est ensuite mis en bidon par un système de remplissage automatique.